Sherlock Holmes contre Jack L'éventreur de Bridgewater

Comments (10) :

  • sherlockology

    27/11/2013

    cold-hatred wrote: "J'ai enfin pris le temps de lire ton OS et je viens donc te laisser mon avis.

    Je suis assez contente, à vrai dire, parce que je n'ai pas perdu mon temps en m'attardant sur ton blog. J'ai sincèrement pris plaisir à lire cette nouvelle et pour une fois, je m'attarderai plus sur le fond que sur la forme. Je n'ai vu qu'une faute ou deux et c'était un soulagement pour mes petites mirettes de ne pas saigner. Je dois avouer que c'est mal placé venant de ma part de critiquer les textes qui contiennent des fautes ( puisque j'ai tendance à mieux les corriger chez les autres ... que chez moi ... ), mais c'est toujours plus agréable quand il est possible de lire un texte sans buter toutes les trois/quatre lignes ( si ce n'est plus chez certains ).
    Je n'ai rien à redire quant à l'écriture et au style qui sont agréables à lire. Le vocabulaire est plutôt riche d'ailleurs ce qui permet de nous imprégner très facilement de l'ambiance qui colle d'ailleurs très bien à l'univers de Sherlock Holmes. Je n'ai pas noté d'anachronismes ( je n'ai pas été vérifier, ce que je fais ordinairement quand j'ai de gros doutes, si les textes/références que tu cites correspondent à la période durant laquelle l'histoire se déroule, mais j'ose espérer vu la précision que tu leur as donné qu'il n'y en a pas ... ).

    Sur le fond ... puisque c'est surtout ce qui m'a intéressée dans ton histoire ! ( quand on n'a rien à dire sur la forme ... il faut bien se rattraper ailleurs ! )
    J'en étais sûre ! ( je suis trop forte, tu peux le dire ) J'étais certaine que c'était la femme qui allait tuer quelqu'un, je ne savais pas exactement qui, je ne savais pas non plus que le fils était vivant, mais je sentais dès le début que la femme allait tuer quelqu'un.
    L'assassinat et le mode opératoire étaient vraiment bien trouvés. C'est un peu le genre d'histoires tordues que Sherlock aurait eu à élucider. D'ailleurs les éléments du policier et les caractéristiques des romans à suspens se retrouvent dans ton OS. On recueille au fur et à mesure des indices qui viennent salir les différents protagonistes de l'histoire alors qu'on nous a brossé une image parfaite des personnages. On découvre que la prétendue amitié irréprochable des deux médecins n'est en fait qu'un tableau qu'on aurait placé sur un mur pour cacher le vilain trou qui se serait trouvé derrière. Les éléments naissent petit à petit jusqu'à ce que Holmes découvrent le fin mot de l'histoire. Je pense que tu as très bien su jouer avec ces éléments.
    Le coup des lettres était peut-être bien trouvé, mais je dois avouer qu'hormis Sherlock Holmes personne n'aurait pu découvrir cet élément, certainement pas le lecteur puisqu'il ne pouvait y avoir accès. C'est ce qui me pose problème et, à mon avis, c'est un élément dont tu aurais pu te passer. Peut-être aurais-tu dû garder uniquement cette mise en scène de mort : le fils serait resté caché chez ses parents après qu'ils aient découvert les horreurs qu'il avait commises et ils auraient orchestré sa mort de manière à ce que personne ne découvre jamais ce qui s'était passé. Les Allingham semblant aimés et appréciés de tous, leur réputation aurait été fortement tâchée si quelqu'un avait découvert le terrible secret qui entourait leur famille ! Cela n'aurait d'autant plus eu aucun impact réel sur les manigances de Montcozet que tu avais soigneusement concoctées.
    Toujours concernant le fils, je dois dire que l'idée de partir sur une histoire d'assassinat avec Polly Nichols était une bonne idée, mais avons-nous le fin mot de cette histoire ou aurais-je loupé quelque chose ? En réalité le fils a-t-il continué, après être retourné chez ses parents, à tuer ? Peut-être aurais-tu pu faire à nouveau le lien avec cette histoire, ainsi aurions-nous vraiment eu Jack l'Eventreur.
    En réalité, je crois bien qu'à part ce point, qui, je pense, mériterait d'être éclairci et légèrement retravaillé, il n'y a rien d'autre à voir. Le dénouement de cette sinistre affaire n'est d'ailleurs pas à modifier. Comme tu l'as dit "la boucle est bouclée".

    J'aurais néanmoins quelques petites réflexions à émettre sur les derniers paragraphes. Je suis bien consciente que ce sont des questions émanant de John Watson, un personnage d'un autre temps, et qu'elles sont donc purement subjectives, mais je dois avouer que la petite étudiante en droit présente à l'intérieur de moi n'a pas pu s'empêcher de crier au scandale ...
    Je cite "il m'arriva parfois de penser à ce couple tout à fait ordinaire, dont la bonne santé mentale ne pouvait laisser place au doute et je me demandai sans jamais trouver de réponse par quelle aberration ils avaient pu engendrer un tel monstre" : il est vrai que les Allingham semblaient bien sous toutes les coutures ... mais Barbara a tout de même fini par tuer quelqu'un ! Oh bien sûr, elle a été profondément affectée par les actes commis par son fils, puis par les monstrueux chantages qu'exerçaient le Dr. Montcozet sur elle et son mari et je ne critiquerai pas le fait qu'elle ait préféré protéger son fils plutôt que de le laisser aller en prison, ce qui est, venant d'une mère, tout à fait compréhensible ... mais il n'en reste pas moins qu'elle n'a pas fait que tuer Montcozet, elle l'a assassiné. Elle a préparé son meurtre, elle a prémédité sa démarche, elle a envoyé une lettre à son mari pensant inquiéter Montcozet. Elle a tout mis en place pour tuer Montcozet. Alors bien sûr beaucoup de choses ont fait que ... mais le motif n'excuse pas l'acte !
    Alors peut-être que cette réaction primaire était sous-jacente, très profondément enfouie dans la nature de Barbara Allingham ... ce qui se serait traduit chez son fils.
    Je dois cependant approuver le développement criminologique que tu as pris ! C'est à mon avis une bonne manière de conclure, c'est d'autant plus une bonne réflexion, qui colle à mon avis au personnage, personnage qui, il faut le rappeler, n'a pas la même conception des réactions humaines que nous, pas plus qu'il n'a la même morale. Ce qui fait que bien que l'étudiante en moi se sente bafouée, ce n'est pas du tout un reproche que je fais à ton texte, puisque tu as respecté le personnage et les réflexions que tu as pu avoir, mais c'est plutôt une réaction tout à fait semblable à celle que j'ai eu face à un Cimourdain outré lorsque Gauvain lui annonçait qu'il souhaitait voir consacrée l'égalité entre les hommes et les femmes.

    Je dis généralement que lorsque le texte est bon, je n'ai rien à dire ou pas grand-chose ... je pense que tu auras fait exception à la règle. Ton texte méritait que je prenne le temps de le commenter et que je te donne mon ressenti sur ce que j'avais lu, ton texte me donnait d'ailleurs envie d'en discuter. Tu soulèves plein de points intéressants et tu fais des références qui font vivre ton texte. Je crois que ça faisait un sacré bout de temps que je n'avais pas été aussi enthousiaste à l'idée de lire un texte sur cette plateforme ... ^^
    En effet, ton histoire tient parfaitement la route, je pense même que le point que j'ai soulevé précédemment, par rapport au fils meurtrier, ne pose pas un problème en lui-même, simplement je t'oriente, là où, à mon avis, tu aurais éventuellement pu aller pour que ton texte soit encore meilleur.

    Je conclus, enfin, ( si tu m'as suivi jusque là ... ce qui n'est pas certain ! ) en disant que ton OS est très bon, que j'ai vraiment aimé, que c'était même un plaisir de mon plonger dans une histoire policière ( ça faisait un petit bout de temps maintenant ) et je pense vraiment te relire.

    Voilà, j'espère ne pas t'avoir semé en route et je te souhaite une bonne continuation !

    PS : +1 pour Mme Hudson qui doit supporter Sherlock Holmes ... je suis bien contente qu'elle ait versé son thé dans sa babouche et, par la même occasion, mouillé tout son tabac.

    PPS ( promis, après ça, c'est fini ) : juste, pour les textes en français on n'écrit pas "Mr" comme les anglo-saxons, mais "M.". ^^
    "

    Alors je ne serais pas trop long (je le suis juste pour mes écrits c'est tout).

    Premièrement un gros point à garder en tête, c'est que mes OS ne changeront pas si ce n'est pour l'orthographe. Ce sont en effet mes premiers écrits qui datent quand même un peu et que je compte bien conserver dans leur version originale.

    Deuxièmement, en tant qu'étudiant en histoire de l'art (et donc piètre juriste), il m'est difficile d'avoir les bonnes tournures de phrases comme tu l'as soulevé avec les derniers paragraphes. J'écris par pure passion en me foutant bien de tout ce qui touche aux détails mais ton avis est bien enregistré.

    Et troisièmement, juger trop rapidement une personne ce n'est pas forcément la meilleure chose à faire. J'ai effectivement lu tout ce que tu as commenté donc ta petite pique entre parenthèse "(si tu m'as suivi jusque là ... ce qui n'est pas certain !)" tu peux la laisser au placard la prochaine fois que tu viendras me rendre visite.

    Sur ce, à la prochaine !

  • cold-hatred

    26/11/2013

    J'ai enfin pris le temps de lire ton OS et je viens donc te laisser mon avis.

    Je suis assez contente, à vrai dire, parce que je n'ai pas perdu mon temps en m'attardant sur ton blog. J'ai sincèrement pris plaisir à lire cette nouvelle et pour une fois, je m'attarderai plus sur le fond que sur la forme. Je n'ai vu qu'une faute ou deux et c'était un soulagement pour mes petites mirettes de ne pas saigner. Je dois avouer que c'est mal placé venant de ma part de critiquer les textes qui contiennent des fautes ( puisque j'ai tendance à mieux les corriger chez les autres ... que chez moi ... ), mais c'est toujours plus agréable quand il est possible de lire un texte sans buter toutes les trois/quatre lignes ( si ce n'est plus chez certains ).
    Je n'ai rien à redire quant à l'écriture et au style qui sont agréables à lire. Le vocabulaire est plutôt riche d'ailleurs ce qui permet de nous imprégner très facilement de l'ambiance qui colle d'ailleurs très bien à l'univers de Sherlock Holmes. Je n'ai pas noté d'anachronismes ( je n'ai pas été vérifier, ce que je fais ordinairement quand j'ai de gros doutes, si les textes/références que tu cites correspondent à la période durant laquelle l'histoire se déroule, mais j'ose espérer vu la précision que tu leur as donné qu'il n'y en a pas ... ).

    Sur le fond ... puisque c'est surtout ce qui m'a intéressée dans ton histoire ! ( quand on n'a rien à dire sur la forme ... il faut bien se rattraper ailleurs ! )
    J'en étais sûre ! ( je suis trop forte, tu peux le dire ) J'étais certaine que c'était la femme qui allait tuer quelqu'un, je ne savais pas exactement qui, je ne savais pas non plus que le fils était vivant, mais je sentais dès le début que la femme allait tuer quelqu'un.
    L'assassinat et le mode opératoire étaient vraiment bien trouvés. C'est un peu le genre d'histoires tordues que Sherlock aurait eu à élucider. D'ailleurs les éléments du policier et les caractéristiques des romans à suspens se retrouvent dans ton OS. On recueille au fur et à mesure des indices qui viennent salir les différents protagonistes de l'histoire alors qu'on nous a brossé une image parfaite des personnages. On découvre que la prétendue amitié irréprochable des deux médecins n'est en fait qu'un tableau qu'on aurait placé sur un mur pour cacher le vilain trou qui se serait trouvé derrière. Les éléments naissent petit à petit jusqu'à ce que Holmes découvrent le fin mot de l'histoire. Je pense que tu as très bien su jouer avec ces éléments.
    Le coup des lettres était peut-être bien trouvé, mais je dois avouer qu'hormis Sherlock Holmes personne n'aurait pu découvrir cet élément, certainement pas le lecteur puisqu'il ne pouvait y avoir accès. C'est ce qui me pose problème et, à mon avis, c'est un élément dont tu aurais pu te passer. Peut-être aurais-tu dû garder uniquement cette mise en scène de mort : le fils serait resté caché chez ses parents après qu'ils aient découvert les horreurs qu'il avait commises et ils auraient orchestré sa mort de manière à ce que personne ne découvre jamais ce qui s'était passé. Les Allingham semblant aimés et appréciés de tous, leur réputation aurait été fortement tâchée si quelqu'un avait découvert le terrible secret qui entourait leur famille ! Cela n'aurait d'autant plus eu aucun impact réel sur les manigances de Montcozet que tu avais soigneusement concoctées.
    Toujours concernant le fils, je dois dire que l'idée de partir sur une histoire d'assassinat avec Polly Nichols était une bonne idée, mais avons-nous le fin mot de cette histoire ou aurais-je loupé quelque chose ? En réalité le fils a-t-il continué, après être retourné chez ses parents, à tuer ? Peut-être aurais-tu pu faire à nouveau le lien avec cette histoire, ainsi aurions-nous vraiment eu Jack l'Eventreur.
    En réalité, je crois bien qu'à part ce point, qui, je pense, mériterait d'être éclairci et légèrement retravaillé, il n'y a rien d'autre à voir. Le dénouement de cette sinistre affaire n'est d'ailleurs pas à modifier. Comme tu l'as dit "la boucle est bouclée".

    J'aurais néanmoins quelques petites réflexions à émettre sur les derniers paragraphes. Je suis bien consciente que ce sont des questions émanant de John Watson, un personnage d'un autre temps, et qu'elles sont donc purement subjectives, mais je dois avouer que la petite étudiante en droit présente à l'intérieur de moi n'a pas pu s'empêcher de crier au scandale ...
    Je cite "il m'arriva parfois de penser à ce couple tout à fait ordinaire, dont la bonne santé mentale ne pouvait laisser place au doute et je me demandai sans jamais trouver de réponse par quelle aberration ils avaient pu engendrer un tel monstre" : il est vrai que les Allingham semblaient bien sous toutes les coutures ... mais Barbara a tout de même fini par tuer quelqu'un ! Oh bien sûr, elle a été profondément affectée par les actes commis par son fils, puis par les monstrueux chantages qu'exerçaient le Dr. Montcozet sur elle et son mari et je ne critiquerai pas le fait qu'elle ait préféré protéger son fils plutôt que de le laisser aller en prison, ce qui est, venant d'une mère, tout à fait compréhensible ... mais il n'en reste pas moins qu'elle n'a pas fait que tuer Montcozet, elle l'a assassiné. Elle a préparé son meurtre, elle a prémédité sa démarche, elle a envoyé une lettre à son mari pensant inquiéter Montcozet. Elle a tout mis en place pour tuer Montcozet. Alors bien sûr beaucoup de choses ont fait que ... mais le motif n'excuse pas l'acte !
    Alors peut-être que cette réaction primaire était sous-jacente, très profondément enfouie dans la nature de Barbara Allingham ... ce qui se serait traduit chez son fils.
    Je dois cependant approuver le développement criminologique que tu as pris ! C'est à mon avis une bonne manière de conclure, c'est d'autant plus une bonne réflexion, qui colle à mon avis au personnage, personnage qui, il faut le rappeler, n'a pas la même conception des réactions humaines que nous, pas plus qu'il n'a la même morale. Ce qui fait que bien que l'étudiante en moi se sente bafouée, ce n'est pas du tout un reproche que je fais à ton texte, puisque tu as respecté le personnage et les réflexions que tu as pu avoir, mais c'est plutôt une réaction tout à fait semblable à celle que j'ai eu face à un Cimourdain outré lorsque Gauvain lui annonçait qu'il souhaitait voir consacrée l'égalité entre les hommes et les femmes.

    Je dis généralement que lorsque le texte est bon, je n'ai rien à dire ou pas grand-chose ... je pense que tu auras fait exception à la règle. Ton texte méritait que je prenne le temps de le commenter et que je te donne mon ressenti sur ce que j'avais lu, ton texte me donnait d'ailleurs envie d'en discuter. Tu soulèves plein de points intéressants et tu fais des références qui font vivre ton texte. Je crois que ça faisait un sacré bout de temps que je n'avais pas été aussi enthousiaste à l'idée de lire un texte sur cette plateforme ... ^^
    En effet, ton histoire tient parfaitement la route, je pense même que le point que j'ai soulevé précédemment, par rapport au fils meurtrier, ne pose pas un problème en lui-même, simplement je t'oriente, là où, à mon avis, tu aurais éventuellement pu aller pour que ton texte soit encore meilleur.

    Je conclus, enfin, ( si tu m'as suivi jusque là ... ce qui n'est pas certain ! ) en disant que ton OS est très bon, que j'ai vraiment aimé, que c'était même un plaisir de mon plonger dans une histoire policière ( ça faisait un petit bout de temps maintenant ) et je pense vraiment te relire.

    Voilà, j'espère ne pas t'avoir semé en route et je te souhaite une bonne continuation !

    PS : +1 pour Mme Hudson qui doit supporter Sherlock Holmes ... je suis bien contente qu'elle ait versé son thé dans sa babouche et, par la même occasion, mouillé tout son tabac.

    PPS ( promis, après ça, c'est fini ) : juste, pour les textes en français on n'écrit pas "Mr" comme les anglo-saxons, mais "M.". ^^

  • sherlockology

    09/11/2013

    get-sherlock wrote: "Cet OS est sans aucun doute mon préféré de tous. Certes, on passe brutalement au point de vue du docteur Watson, mais les premières lignes qui nous permettent cette remise en contexte, sont tout simplement un régal littéraire ! Tes tournures de phrases nous entraînent dans ton monde, on voit véritablement la scène -surtout entre Holmes et Mrs Hudson-, les dialogues sont exquis (je ne peux m'empêcher de sourire en lisant d'ailleurs), tu me surprends jusqu'au bout, l'affaire est très bien trouvée et le dénouement final est superbe.
    J'ai pu trouvé un peu de temps pour le relire et maintenant je peux confirmer une chose : il faut lire cet OS d'une seule traite. Tu poses doucement les bases dans les premiers paragraphes, mais on a clairement une accélération dans le déroulement de l'histoire, ponctuée par les faits et gestes déroutants de Holmes. Chaque personnage est bien décrit, de mon point de vue car je ne me suis pas "perdue".
    A te lire, on a l'impression d'être à la place d'une caméra, ton style imaginaire est captivant, tout s'enchaîne parfaitement, c'est fluide, en bref : un délice !
    "

    Mirci Caro :3

  • get-sherlock

    08/11/2013

    Cet OS est sans aucun doute mon préféré de tous. Certes, on passe brutalement au point de vue du docteur Watson, mais les premières lignes qui nous permettent cette remise en contexte, sont tout simplement un régal littéraire ! Tes tournures de phrases nous entraînent dans ton monde, on voit véritablement la scène -surtout entre Holmes et Mrs Hudson-, les dialogues sont exquis (je ne peux m'empêcher de sourire en lisant d'ailleurs), tu me surprends jusqu'au bout, l'affaire est très bien trouvée et le dénouement final est superbe.
    J'ai pu trouvé un peu de temps pour le relire et maintenant je peux confirmer une chose : il faut lire cet OS d'une seule traite. Tu poses doucement les bases dans les premiers paragraphes, mais on a clairement une accélération dans le déroulement de l'histoire, ponctuée par les faits et gestes déroutants de Holmes. Chaque personnage est bien décrit, de mon point de vue car je ne me suis pas "perdue".
    A te lire, on a l'impression d'être à la place d'une caméra, ton style imaginaire est captivant, tout s'enchaîne parfaitement, c'est fluide, en bref : un délice !

  • sherlockology

    04/09/2013

    AndrewScottOnline wrote: "J'adore ton style d'écriture *-*"

    Merci ! Et je ne compte pas m'arrêter !

  • AndrewScottOnline

    04/09/2013

    J'adore ton style d'écriture *-*

  • sherlockology

    25/08/2013

    fiction-sherlockxjane wrote: "J'adore le suspens de cette enquête! :)
    "

    Merci :)

  • fiction-sherlockxjane

    25/08/2013

    J'adore le suspens de cette enquête! :)

  • sherlockology

    16/08/2013

    get-sherlock wrote: "Je tombe de fatigue malheureusement... Je lirai la suite demain :) Une chose est sûre, j'adore ton écriture ! C'est vraiment fascinant ! En plus ça me donne des idées pour les montages ;)"

    Merci mais je laisserais plus d'espaces pour les prochaines. J'essaye de varier un peu et d'évoluer.

  • get-sherlock

    16/08/2013

    Je tombe de fatigue malheureusement... Je lirai la suite demain :) Une chose est sûre, j'adore ton écriture ! C'est vraiment fascinant ! En plus ça me donne des idées pour les montages ;)

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.81.71.219) if someone makes a complaint.

Report abuse